Colibris à la mangeoire

Le terme colibri est un peu utilisé à toutes les sauces. Dans le langage cummun, il défini ce que l’on appèle les « oiseaux mouches » alors que chez les ornythologues, il représente à la fois certaines espèses mais est aussi présent dans la désignation d’autres. Plus de 100 espèces de colibris sont recensées à ce jour. Les espèces qui y vivent sont un peu les oiseaux rois de la Martnique. Un peu comme les hibiscus pour les fleurs, ils sont les représentants officiels de la nature locale.
Le colibri est un oiseau facécieux. Il peut être indiférent ou d’une curiosité sans pareille, il est querelleur et toujours le premier à aller chercher des noises à ses congénéres ou autres oiseaux, surtout lorsque ces derniers passent à proximité d’une mangeoire qu’il estime être « la sienne » !  Parfois il pousse même le vice à s’en éloigner et se cacher dans un arbre feuillu pour surprendre le fautif et se lancer dans une course poursuite effrénée.  Si vous en avez l’occasion, postez vous à proximité d’une mangeoire et observez le cirque, c’est souvent très amusant.

En dehors de son caractère particulier, il possède cette faculté à faire du vol stationnaire. Et quand je dis stationnaire, c’est pas une vue de l’esprit. Il peut rester plusieurs secondes sans que sa position ne varie sur aucun des trois axes. Mais il est aussi capable de voler à une vitesse très élevée (supérieure à 80 km/h) et à effectuer des changements de direction très rapides. Il a été récemment sacré comme l’espèce la plus rapide de la planète en rapport taille/vitesse. Cela est dû à sa vitesse de battement d’ailes qui, d’ailleurs, le rend plutôt difficiles à photographier et à figer en vol.

Petite infos spécifique à ceux qui leur donnent à boire : éviter les sirops colorés qui peuvent être toxique et préférez un sirop de canne naturel.

Infos exif : iso100, f2.8, 1/1000e, 200mm

Une Réponse to “Colibris à la mangeoire”

  1. Olivier dit :

    J’ai modifié, va voir chez Groupama ;-)

Laissez une Réponse