Les Grenadines (1)

Une des choses très agréable dans la vie en Martinique est la proximité immédiate (quelques heures à la voile) d’îles et d’archipels tous aussi beaux et enchanteurs les un que les autres. Commençons cette série par ce qui est considéré par beaucoup comme l’un des paradis de la plaisance sur terre : les Grenadines.

Situé à un peu moins de 200 kms au sud de la Martinique, Les Grenadines dépendent de l’île de Saint-Vincent. Une autre partie de l’archipel, au sud, dépend lui de l’île de Grenade. L’accès par la mer se fait en une quinzaine d’heures pour arriver jusqu’à l’île la plus au nord : Bequia (prononcez békoué). A partir de là, l’archipel s’étire vers le sud, avec les îles de Moustique (connue pour être un repère de célébrités), Canouan, Mayreau, les Tobago Cays, Union, Palm Island, les îlets Morpion et Punaise, Petit Saint-Vincent, Petite Martinique et Cariacou qui dépends de Grenade.

Au delà de zone de navigation absolument magique, baignée par le soleil et des alizées établis, c’est ce sentiment d’être déconnecté de la vie réelle qui est impressionant. Ici, tout va à un rythme totalement différent de ce que l’on a l’habitude de vivre dans les pays dits « industrialisés ». La faune et la flore font partie de la vie quotidienne (même s’il a fallut prendre, ici aussi, des mesures de protection drastiques) et cette proximité avec les tortues marines, les raies ou les requins des sables donnent une impression difficilement exprimable. La population est particulièrement accueillante malgré l’envahissement dont elle fait l’objet 8 mois par an. Une partie de cette population utilise la mane touristique des plaisanciers en apportant toute sorte de produits et de services directement aux bateaux : les boat-boys. Même s’ils peuvent être parfois un peu insistants, ils n’en restent pas moins très sympas et ne refusent jamais un ti’punch à base de rhum martiniquais à bord !

De mouillages de rêve en navigation magique, en passant par les barbecues de langoustes sur la plage ou les sessions en palmes/masque/tuba avec les tortue ou les petits bars typiques (ne surtout pas rater Robert Righteous, dit Bob, à Mayreau, qui vous racontera sa vie en 10 épisodes et 10 bierres, ou le Lambi’s Bar à Union un vendredi soir avec un orchestre de Steel Band) un séjour dans les Grenadines est toujours trop court. Et le retour à la vie réelle est souvent très rude !

Géolocalisation :

Agrandir le plan

2 Réponses to “Les Grenadines (1)”

  1. C’ est vraiment magnifique ça fait du bien aux yeux, mais il n’ y a pas un troquet ni une mobylette :)

  2. Nicolas dit :

    Vous avez vraiment trop de la chance d’habiter dans ce paradis.

    Pour moi pas de vacances cet été ce sera donc béton et immeuble :(

Laissez une Réponse